Contact

Liste des 2 résultats pour (page 1 de 1)

Vue liste / Vue planche vignettes
Sélection actuelle : 0 fiches (soit 0 objets)

Trier par date  Trier par définition  Trier par code

Page 1 de 1

Cliquer sur une carte pour voir la répartition
Cliquer sur un angle de la carte pour déplacer l'étiquette
Ajouter ma zone d'étude
Répartition géographique de  Répartition géographique de  Répartition géographique de

EPG-1021 - Épingle à tête sphérique creuse EPG-1021: Épingle à tête sphérique creuse
-850/-650
Epingle à tête enroulée sur laquelle est enchâssé un manchon creux, composé d'un col cylindrique prolongé par une tête sphéroïdale, souvent décorée de motifs incisés. Un ou plusieurs anneaux passent dans la partie sommitale de la tige dont l'enroulement forme une bélière.


BCO-5012 - Boucle d\'oreille en forme de croissant BCO-5012: Boucle d'oreille en forme de croissant
450/550
Anneau simple présentant un renflement au centre de la pièce, tandis que les deux extrémités s'affinent. Ce bijou est connu sous le nom de « boucle d’oreille de type croissant » ou « anneau d’oreille de type unitaire, hunnique, nomade ou assimilé », selon la typologie mise en place par René Legoux, Patrick Périn et Françoise Vallet. Dans cette dernière, ces artefacts sont regroupés dans le modèle 300. Dans la synthèse des fouilles menées sur la nécropole de Saint-Martin-de-Fontenay, Michel Kazanski a réalisé une étude sur les éléments ayant traits à la « mode danubienne » mis au jour sur ce site. Cette catégorie de bijoux est certainement d'origine orientale, parce que les exemplaires les plus orientaux d’Europe occidentale ont été mis au jour en Russie, notamment en Sibérie, dans le Caucase et en Crimée. On en retrouve également au Moyen Orient, particulièrement en Syrie, au Liban et en Mésopotamie. Ces pendants auraient circulé au fil des déplacements de tribus nomades en Europe, à la fin de l’Antiquité et au début du Moyen Âge. Il s’agirait peut-être de fractions d’Alains ou de Huns, provenant des steppes pontiques et du nord du Caucase, voire même d’une mode ponto-danubienne plutôt que d’une véritable installation de ces peuples de l’Est. Les personnes vivant dans le bassin du Danube moyen aux Ve et VIe siècles faisaient partie du milieu militaire de cette région, aux origines hétérogènes. Ces pendants sont généralement retrouvés dans les sépultures masculines, à hauteur de l'oreille gauche des défunts. Sur les cinq pendants étudiés dans le sud-ouest de la Gaule, trois étaient déposés dans une sépulture d’adolescents, un dans celle d’un adulte, par contre, le squelette de la cinquième tombe ayant disparu à cause de l’acidité du sol, empêche toute précision sur ce sujet.

Page 1 de 1