Nous contacter

Bienvenue!

Ceci est la version en cours d’élaboration d'Artefacts©, Encyclopédie en ligne des petits objets archéologiques.

La base de données librement accessible sur l'internet reflète une partie d’une base de travail enrichie en permanence par un réseau de chercheurs. Elle permet d’effectuer des recherches simples ou complexes.

Recherche simple : ci-dessous, ou dans le champ Recherche du menu de gauche, taper un ou plusieurs mots séparés par des espaces.




Pour une recherche plus complexe, utiliser la Recherche avancée

Artefacts compte à ce jour 7 817 fiches pour 302 647 objets inventoriés.

Vous êtes le visiteur n° d'Artefacts

Nous contacter

 

Petits objets : définition

Qu 'est-ce qu'un "petit objet" ? Les spécialistes en discutent encore... Après la numismatique, dont le champ d'application (la monnaie) est assez bien défini, la céramologie a été la première à s'ériger en spécialité archéologique. Mais s'intéresse-t-elle au matériau (la terre cuite) ou à ce qu'on en fait ? De fait, beaucoup d'objets sont produits en argile, et le critère du matériau n'est pas le meilleur pour trier ce qui relèverait de la céramologie ou d'une nouvelle spécialité, celle concernant les objets. Au cours des dernières années s'est imposé le critère fonctionnel, qui permet de confier aux "céramologues" tout ce qui est vaisselle, de cuisine (préparation, service) ou de stockage (amphores...). Les "objets", qui ne sont pas toujours petits, c'est donc le reste.

Catégorie vaste, donc, et variée, puisqu'elle touche à presque tous les domaines de l'activité humaine. Pour mettre un peu d'ordre dans ce très vaste ensemble, Artefacts utilise un système hiérarchique à trois niveaux, sur lequel vient se greffer la chronologie. Chaque objet est attribué à une fonction, et chaque fonction entre dans un domaine. Ainsi un "dé à jouer" (code DEJ) appartient à la fonction "jeu-comptage", qui est elle-même insérée par le domaine socio-culturel. Il s'agit ici d'identifier la fonction première des objets, celle pour laquelle ils ont été conçus, et non leur réutilisation éventuelle dans un contexte secondaire (par exemple religieux, ou funéraire).

L'optique principale d'Artefacts est d'ordre typologique, mais certains types existent [presque] sous la même forme à des époques différentes. Un dé cubique en os, par exemple, pourra donc se trouver en DEJ-3, DEJ-4 ou DEJ-9 selon qu'il est étrusque, romain ou médiéval. Il est donc intéressant, quand on a trouvé le code de l'objet recherché (DEJ-, dans l'exemple ci-dessus), d'aller voir les attestations dans d'autres périodes, pour mesurer l'évolution de cette forme à travers le temps.

 

Nature et buts d'Artefacts

Artefacts n'est pas un produit fini, mais un programme évolutif reflétant le travail d'un groupe de chercheurs : la base de données est donc perfectible, et le lecteur attentif pourra y trouver des erreurs qui sont corrigées dès qu'elles nous sont signalées. Le but du projet est d'offrir un panorama aussi complet que possible des formes de petits mobiliers archéologiques classés par grandes périodes. Il n'est donc pas question ici de reunir un corpus d'objets, mais seulement un répertoire de formes ('types') pour lesquelles on fournit, autant que possible, une définition circonstanciée, une bibliographie choisie et une chronologie. Les objets cités et les illustrations fournies ne le sont évidemment qu'à titre d'exemple.

NB : l'ensemble de la documentation d'Artefacts provient de recherches archéologiques légales et de la bibliographie scientifique.

 

Etat d'avancement d'Artefacts

Artefacts repose sur des dépouillements dont voici la cartographie complète (état au 1er mars 2015) :

© Fond de carte H. Bohbot